Que vous soyez en couple depuis 3 ou 30 ans, votre histoire peut avoir besoin d’un soutien neutre qui au travers de vos mots vous accompagne pour sortir de vos maux. Souvent pour les couples en souffrance, chacun a ce sentiment insupportable de ne plus avoir de valeur aux yeux de l’autre, ces ressentis ne sont pas une fatalité et sont très souvent issus d’une mauvaise mise en place, d’une absence de réelle communication. Alors pourquoi attendre et ne pas faire le choix de chercher la cause pour retrouver l’envie, le plaisir de se sentir à coté et non en face à face « guerrier »…

5 dynamiques de couple, et vous ?

Voilà quelques possibles, une liste bien sur restreinte, chaque couple ayant sa particularité mais à bien y prêter attention, vous trouverez sans mal de petits chemins de réflexion.


Dynamique de la semblance : partage des goûts ou chimère fusionnelle ?


Cette dynamique serait le « rêve » de chacun(e). Elle fait appel aux sentiments les plus forts, aux émotions les plus profondes, or elle révèle principalement les représentations sociales de l’amour, l’autre est la preuve de mon existence, le révélateur de mon identité.
L’amoureux fusionnel a la sincère conviction que l’autre comblera son propre vide, parce que l’autre y consent totalement et vice-versa. Ce qui revient à remettre dans les mains de l’autre, les clés de notre bonheur, de notre vie. Tôt ou tard, la culpabilité entrera en jeu (je me sens coupable de ne pas être à la hauteur, je te fais sentir coupable de ne pas combler mes attentes), et emportera le couple fusionnel dans la spirale nocive du ressentiment, du remords, du reproche. C’est quand disparaît l’illusion de pouvoir faire un avec l’autre que peut émerger une autre réalité de soi et de la relation.

Dynamique antagoniste : l’affrontement, jusqu’où ?


La différence dans le couple est un atout, elle est porteuse possible de rencontres et de dialogues qui ouvrent vers de nouvelles mises en places constructrices. Ce serait une solution idyllique, ce qui peut être un réel moyen de grandir et avancer dans la construction d’un lien de couple, devient souvent un empêchement.
Ce qui mobilisait le couple dans un premier temps devient simplement un enjeu de place et de pouvoir, avoir raison à tout prix et donc être reconnu à la place que je veux avoir. Celle ou celui avec lequel je pouvais échanger et me sentir écouté devient mon pire meilleur ennemi, chaque propos devient une remise en cause. Le couple devient alors au fil du temps un espace de règlement de comptes. L’autre en existant me renvoit mes propres difficultés à être, un retour en arrière, à une place où le regard des parents n’apportaient aucune valorisation.

Dynamique complémentaire : tu as ce que je n’ai pas, j’ai ce que tu cherches…


« Avoir le même créateur » n’implique pas la même histoire familiale, apprendre de l’autre et avec l’autre sur un plan égalitaire entendrait que nous soyons tous identiques psychiquement, or nous avons tous par expérience approché (par exemple sur le plan scolaire, ou familial), les différences qui nous fondent sur un plan personnel.
Un fonctionnement sur une notion de complémentarité sans tenir compte des évolutions permanentes et des bagages différents de chacun, deviendra de façon imparable, un couple conflictuel, une histoire relationnelle qui se ressent soudainement comme impossible, ce qui était la mise en commun et un partage devient opposition et source de rejet.

Dynamique du parasitisme : servir l’autre jusqu’à l’oubli de soi


Des couples fonctionnent ainsi, où l’un « disparaît » dans la vie de l’autre.
L’évolution de l’un peut donc malmener l’équilibre du couple. Elle peut même le détruire quand ce qui change chez lui met en cause le socle constitutif du couple, le mythe fondateur. Les couples de militants qui se forment essentiellement autour de leur engagement commun, avec la certitude qu’ils ont trouvé pour toujours la seule et unique façon de comprendre la vie, ne supportent guère une prise de distance, le doute de l’un de ses membres.
Les sectes, les intégrismes variés nous en donnent des exemples: celui qui n’adhère plus à la foi initiale est un mauvais objet à rejeter.

Dynamique du miroir : l’emprise par le soin…


La pensée de réparer l’autre en s’oubliant soi-même… cherchez l’erreur ! Nous trouverons plus fréquemment ce type de relation avec la femme dans le rôle soignant; son côté maternant et sa puissance maternelle trouvent là leur réalisation.
Cette femme dite « forte » prend en charge avec générosité un homme que sa fragilité psychique, son doute, rend vulnérable et dépendant. Elle rêve d’en faire un homme, son homme. Ce rêve est bien paradoxal. Car, si elle réussit, cet « enfant-homme », en prenant son envol d’homme, a bien peu de chance de la choisir à nouveau, pour former un couple plus égalitaire.

Penser le couple

Le couple dans la société

Le couple entité du bonheur… et si nous pensions construire une relation en vivant le bonheur…?
Notre société nous donne un message constant de ce que doit être le couple pour que cela fonctionne. Pensez vous que les résultats soient probants ? Moi je ne trouve pas, pourquoi ne pas s’autoriser à prendre en main la construction de votre relation à deux, pourquoi ne pas se donner les moyens de sentir le droit de rater sans que cela ne devienne la fin de l’histoire ? Une relation de couple n’est pas une réalité qui se met en place juste par amour, l’implicite de l’amour ne fonctionne pas. Nous sommes et restons des individus qui doivent trouver le moyen de vivre ensemble pas simplement par ce qu’ils s’aiment ou qu’ils désirent avoir des enfants, mais en se reconnaissant comme existant l’un et l’autre.

L’héritage familial

Chaque histoire de couple est celle d’un couple mixte, en effet ce ne sont pas seulement les cultures d’origines mais bien aussi les cultures familiales qui interviennent dans la naissance d’une histoire de couple.
La famille est notre premier lieu d’apprentissage, celui des affects, des valeurs, des limites. Tout un matériel qui nous est directement transmis par les mots, mais aussi au travers des attitudes, des non dits, des gestes, des regards… Nous sommes construits à bien des niveaux sur ces bases. Alors que se passe t-il quand dans un couple on ne se comprend plus, quel est l’enjeu quand la communication devient impossible ? Tout simplement une erreur de « combat ». N’avez vous jamais eu le sentiment que le “vouloir avoir raison” dans votre couple renvoyait quelque peu aux chamailleries de l’enfance ?
Et si vous vous donniez les moyens d’exister sans vouloir changer l’autre, si vous acceptiez que les différences puissent devenir votre atout pour créer votre relation…

Choisir l’espace de sa thérapie


Au cabinet



Villa des Fleurs (5) – 92120 Montrouge
Portable : 06.14.66.21.45
email : do.anton@me.com
(Plan d’accès sur la page : contact)

A domicile


Lieu de vie, lieu des conflits, votre domicile est un outil thérapeutique à part entière.
Après prise de rendez-vous :
Portable : 06.14.66.21.45
email : do.anton@me.com

Je me rends chez vous afin de vous aider dans l’espace quotidien du couple à retrouver une communication apaisée.
(+ d’infos en vidéo (question 7) : “Thérapie de couple à domicile, comment cela fonctionne t’il ?”)

Par Skype


Isolés, vivant à l’étranger, ou ne pouvant vous déplacer (professionnels, handicapés…), la thérapie à distance est un moyen efficace et offrant une grande flexibilité horaire.

Pour cela, il vous suffit de prendre rendez-vous :
Portable : 06.14.66.21.45
email : do.anton@me.com

Après règlement de la séance par virement, transmission du pseudo skype ou des coordonnées téléphoniques et je vous contacte au jour et à l’heure que nous aurons organisé.

(+ dinfos skype sur la page : Thérapie à distance)

Questions sur le couple :les réponses en vidéo de D.Anton

Cliquer sur les questions en dessous du player

Les grandes étapes de votre thérapie

1/ Première séance

Mon premier objectif est de pouvoir faire le point avec chacun dans une liberté de parole qui autorise une espèce « d’état des lieux », une photographie de ce qu’il en est « ici et maintenant ».
Comprendre pour adapter la mise en place de la thérapie en posant un objectif commun qui repose le sens de l’existence du couple.

2/ Au cours de la thérapie

Il importe de sortir des conflits exprimés et de redonner une possible communication en permettant à chacun de formuler avec la reformulation positive du psychothérapeute, faire ressurgir la valeur d’exprimer sous un mode ouvert pour sortir des échanges agressifs et accusateurs.
J’utilise en ce sens un certain nombre d’outils, jeu de rôles, travail transgénérationnel, …
Un temps qui autorise à redonner une place à chacun dans le dire et l’écoute, un temps de remise en place d’un équilibre relationnel. Sortir des enjeux individuels pour rentrer dans la créativité mutuelle.

3/ Finalité

La neutralité et la bienveillance des propos repris ont progressivement autorisé qu’un dialogue basé sur des mises en place de l’histoire du couple puisse se réorganiser. Une possible sortie « d’un combat enfantin » pour aborder l’avenir dans un espace relationnel ou l’un et l’autre sont existants, dans une communication ou dire même dans le désaccord n’est pas dangereux, l’objectif étant de construire ensemble et non d’opposer ses différences.

Backlinks