Le couple…

Le couple…

Le couple, deux personnes mariées, pacsées, ou vivant en concubinage.

Ainsi débute l’histoire.

Une définition assez sommaire et très administrative, cependant à lire articles ou livres, il est toujours fait état du “lien amoureux” qui unit le couple. Le raccourci est alors rapide à établir, être en couple se fonde sur l’amour. Elément essentiel qui permettrait à un couple de résister au temps qui passe. On se “met” en couple par ce que l’on aime l’autre. La logique serait alors que la séparation serait une conséquence du désamour ?

Est ce vraiment aussi simple, peut-on créer une relation de couple en fondant le lien sur le seul sentiment amoureux, se sépare t-on uniquement par désamour ?

Cela me semble totalement illusoire et il est absolument certain qu’une fois la première partie de l’histoire passée, ou la “passion amoureuse” s”exprime si il n’existe pas une autre forme de mise en place pour le couple, ce dernier vivra de fait une immense déception qui n’aura aucune autre issue que celle de la séparation.

Le couple se construit donc sur le fantasme des premiers temps, il n’est pas rare d’entendre :… “ce n’est plus comme au début…”, “…je voudrais revivre comme c’était au début…”, cette magnifique période où l’autre est nécessaire à chaque instant, où l’on pense que l’on ne peut pas vivre sans lui ou elle, qu’il ne se passe pas un instant sans qu’à la pensée de celui ou celle que l’on aime notre esprit chavire et notre coeur s’emballe.. Les sms, les appels et les retrouvailles tellement extraordinaires, aucun ou aucune autre n’est visible dans ce monde vu au travers des “lunettes roses” de l’amour. Cette phase romantique est d’une telle intensité qu’il ne peut y avoir d’erreur, nous avons trouvé le compagnon ou la compagne de notre vie. Mais il n’est pas uniquement basé sur le sentiment amoureux, il est inscrit dans un processus d’ordre chimique, la rencontre qui est un hasard donne une histoire amoureuse si et seulement si au delà de notre conscience se joue une compatibilité génétique. Pourquoi lors d’une soirée, je vais tomber amoureux de cette femme parmi tant d’autres, pourquoi une attirance qui fait d’elle la seule qui attire mon regard et me procure des pensées agréables…? C’est une vraie question.
Un couple ne peut fonctionner dans le temps que si il accepte de sortir de cette phase “amoureuse”, car c’est inéluctable nous en sortons, en étant attentif à l’autre, non pas dans le besoin que l’on a de lui ou elle, mais bel et bien dans le regard de reconnaissance que nous aurons envers lui ou elle. Connaitre l’autre et lui reconnaitre des aptitudes, des compétences, des connaissances, accepter que l’on soit avec une personne qui existe en tant qu’individu, que cette personne puisse exprimer ses pensées, ses croyances sans que ce ne soit entendu comme une remise en cause de mon sentiment, si il ou elle ne pense pas comme moi, il ou elle ne m’aime plus….

Non ! il s’agit simplement de ce que vous partagez dans chaque espace de votre vie, professionnel, amical, relationnel…, à savoir le partage d’opinions, le désaccord, l’enrichissement par la différence, la recherche de solutions pour aboutir à l’objectif commun.
Alors pourquoi est ce si difficile de l’accepter dans le couple ?

Ainsi elle se poursuit.

Vivre en couple ce n’est pas “vivre d’amour et d’eau fraiche”, mais une réelle volonté au quotidien à faire exister a relation. La relation qui n’est autre que ce troisième élément que les deux partenaires du couple peuvent faire exister, l’élément qui donne à chacun(e) sa place sans que l’on ait besoin de se “battre” pour la faire exister. Aimer l’autre doit être inconditionnel, toute condition à un amour implique un défaut d’amour, elle dénote que le plus important n’est pas d’aimer, mais bel et bien d’aimer pour être aimer. Un piège des plus redoutable car il y aura toujours un manque, une erreur, une fausse note et alors commence la litanie de la remise en cause, celle des reproches celle des déceptions, tout cela prend tellement de place que nous ne voyons plus l’autre que par ses défauts. Rien ne fonctionne plus, tout est prétexte à “accrochages”, la vie devient un constant mécontentement, l’homme ou la femme qui nous faisait vibrer ne représente plus qu’un partenaire associé à un quotidien sans vraiment faire d’efforts pour essayer de modifier le regard de plus en plus négatif que nous portons.

De fait notre société, notre culture nous passe le message que le couple existera tant qu’existera l’amour, ce serait sans doute juste si nous découvrions l’amour dans nos relations adultes, il n’en est rien, et la première rencontre avec “l’amour”, c’est celui du nourrisson, dépendant vivant la fusion avec la maman en général. Notre première rencontre avec l’amour, c’est celui ci, un amour unique et exclusif. Tous nos besoins sont entendus et ont une réponse, un amour de dépendance.
Nous projetons souvent dans l’autre la même attente, celle d’être unique et de recevoir un amour absolu. Nous négligeons le simple fait que l’autre est aussi chargée d’une histoire, qu’il a également des attentes, et que chacun(e) est issu d’une histoire familiale avec sa propre culture qui va être intervenante dans la forme qui sera donnée aux manifestations affectives.

Vouloir faire exister son couple et s’y sentir bien, c’est reconnaître qu’il est composé de deux individus différents, de deux façons d’aborder l’existence, de deux formes de pensée différentes, de deux constructions psychiques différentes. S’aimer ne veut surtout pas dire devenir comme l’autre, ou bien répondre aux attentes de l’autre en oubliant les siennes. Aimer s’est exister avec l’autre pas pour l’autre.
S’aimer c’est permettre d’être aimer, le regard que l’on a sur soi est de grande importance dans le regard que l’on percevra de l’autre.

Au final, c’est possible !

Imaginez une toile vierge, une toile qui deviendrait la relation, chacun(e) arriverait avec son propre matériel de peinture, et à deux le tableau prendrait forme dans un mélange de couleurs et de matières qui différentes finiraient par représenter une oeuvre d’où se dégagerait le plaisir d’une réalisation commune.

Créer ensemble, oser se dire sans se sentir coupable ou agressif, communiquer en échangeant juste par envie d’avancer. Le ou la partenaire choisi, dans ses différences, dans ses compétences, accepté(e) est reconnu(e).

Le couple c’est la liberté d’exister dans un espace où être soi s’est autoriser la construction de la relation.

 

 

4 réponses à to “Le couple…”

Laisser un commentaire

La thérapie systémique c’est quoi ?
La thérapie systémique est basée sur l’interaction relationnelle dans le groupe...
La thérapie à distance, c’est possible !
Horaires de travail, vie à l'étranger, vie rurale, handicap, vous ne pouvez pas vous déplacer...
Archives du blog